05 DéC>20 h 30

Tarif: 14 € / 9 €

Contact : Atelier du Neez

Atelier du Neez

Parking Sarrant - Accès par l'avenue du 18 Juin 1940 (Rocade)
64110 Jurançon

« Un soir, Liam, couvert de sang, interrompt un dîner chez sa sœur et son beau-frère. Le couple veut comprendre ce qui s’est passé, mais le récit du garçon est confus. Les certitudes de chacun vont alors voler en éclat et l’intimité familiale se gangréner devant le poids de la responsabilité. » (L’Arche éditeur)

Orphelins est un huis-clos à suspense, un thriller social où toute la tension repose sur le passé et le marasme des non-dits, des non-avoués… Lorsque tous les rapports se sont construits au fil du temps sur des mensonges et des petites lâchetés et qu’un évènement inévitable vient tout briser, alors la cohésion laisse place à la solitude…

Durée : 1h30

A partir de 15 ans

 

Les artistes                                                                                                                

COMÉDIENS – Julien Girard, Sophie Lebrun, Martin Legros, Céline Ohrel

MISE EN SCÈNE – Martin Legros, Sophie Lebrun

RÉGIE GÉNÉRALE – Nicolas Tritschler

TEXTE – Dennis Kelly

TRADUCTION – Philippe Le Moine, Patrick Lerch © L’Arche éditeur

Production : La Cohue

Coproduction : La Renaissance (Mondeville)

Soutien à la création : Le Préau – Centre Dramatique de Normandie (Vire), La Cité / Théâtre (Caen).

Avec le soutien de la Région Normandie, du Département du Calvados, de la Ville de Caen, de l’ODIA Normandie, & de la SPEDIDAM.

 

[Presse]

” Le tour de force de la mise en scène, c’est d’être à la fois constamment dedans et dehors. Dedans, au plus profond des émotions. Et dehors, par une mise à distance révélant les artifices théâtraux. On part donc de la salle avec le sentiment d’avoir été au cœur d’une expérience théâtrale inédite et pourtant profondément authentique. ” Céline Malewanczyk, OUEST-FRANCE 

” Un travail susceptible de décupler la force d’interpellation d’un texte qui piétine avec délice les images favorables que chacun peut se faire de soi.” Eric Demey, LA TERRASSE 

 

 

  • Envoyer par e-mail