Pour cette reprise tant attendue, nous vous avons concocté un programme en …
 

Deux temps

  • Sur 2021…
  • …puis sur 2022.

 

Le programme de la première partie de saison (septembre décembre 2021)

 

Trois mouvements

  • Arménie, musique et chanson d’abord.

 

  • Théâtre, ensuite…

 

  • Enfin, un festival de quintets !

 

 

 

 

 

L’esprit de la reprise

ON SE RÉJOUIT !

Ça y est, on rouvre, on reprend, on se revoit… et rien qu’à l’idée de vous voir revenir, sourire et embrasser la culture à nouveau, on se réjouit !
Se réjouir, c’est simple, instantané, tel un air de musique que l’on fredonne en sortant d’un concert ou comme ce frisson qui nous parcourt quand le rideau se lève sur une histoire que l’on ne connaît pas encore tout à fait. De belles perspectives, en somme, et un seul mot d’ordre: en profiter !

ON S’ADAPTE…

…aux circonstances, c’est un impératif du moment. Nous ajusterons la jauge et le protocole sanitaire aux exigences de la conjoncture, l’idée étant que vous vous sentiez les bienvenus, en toute sécurité.
Nous avons choisi cette année de vous présenter la programmation en deux temps, en y accouplant une formule d’abonnement souple et à géométrie variable. Sur la première partie de saison (2021) comme sur la seconde (2022), pas d’abonnement intégral « saison » donc, mais des abonnements Découverte, au rythme de 3 par 3. Cette formule reste très avantageuse, en termes de tarifs comme de réservation de vos places.
Voyez-y surtout une façon un peu exceptionnelle de nous adapter à vous, à vos envies, à l’heure de revenir picorer et butiner notre programmation.

ON LES SOUTIENT.

L’envie de travailler, de remonter sur les planches ou de rebrancher les amplis n’est pas un luxe. Reprogrammer des spectacles devient ainsi une mesure basique de soutien aux artistes qui sortent d’une année blanche.
Et si vous deviez éprouver une sensation de déjà-vu dans la présentation des spectacles, considérez que vous les aviez sans doute aperçus mais sans pouvoir aller jusqu’à les écouter ni les voir. Au fur et à mesure que la vie reprend le dessus, le spectacle vivant, aussi, et c’est heureux. A partir d’ici et maintenant, place aux réjouissances !

 

 

  • Envoyer par e-mail